Référence du Poste : AMI N°ZR-MINAGRI-151227-CS-QBS
Date de publication : le 06 mars 2020
Date clôture : le 20 mars 2020
Durée  du contrat : 6 mois
Lieu de la mission : Kinshasa, Nord Kivu, Kasaï, Kasaï-central, Kwilu et Kongo Central

 

I. CONTEXTE ET JUSTIFICATION

Le Gouvernement de la République Démocratique du Congo (RDC) a reçu un crédit d’un montant de 500 millions de dollars américains sur fonds de l’Association Internationale de Développement (IDA) pour une durée de 5 ans avec l’objectif d’améliorer la productivité agricole et l’accès au marché des petits exploitants agricoles dans des provinces sélectionnées et renforcer la capacité du secteur à faire face aux situations d’urgence éligibles. Les objectifs spécifiques du PNDA se déclinent comme suit :


(i) soutenir la croissance de la productivité agricole au niveau de l’exploitation, permettant aux petits exploitants agricoles d’accroître leurs actifs et leur production, puis d’intervenir pour favoriser l’accès au marché et l’intégration productive de ces petits exploitants dans les chaînes d’approvisionnement agricoles;
(ii) soutenir par des investissements importants dans la fourniture de biens et services publics agricoles aux niveaux national et local, notamment la recherche et le développement agricoles, la santé animale et végétale et les infrastructures ;
(iii) renforcer les capacités du secteur public, en particulier du Ministère de l’Agriculture, Pêche et Élevage et du Développement Rural, en vue de la fourniture des biens et services publics agricoles de base dans la zone du projet et renforcer la gestion du programme et le suivi et évaluation aux niveaux national et provincial dans les provinces participantes ; et
(iv) renforcer les interventions d’urgence dans le secteur de l’agriculture en RDC.
Le projet sera exécuté dans les Provinces du Nord Kivu, Kwilu, Kongo Central, Kasaï et Kasaï Central.
Le programme proposé s’appuiera sur des approches validées et les expériences réussies en RDC et dans la région, et s’articulera autour de quatre composantes :

(1) La composante 1 consistera à « améliorer la productivité agricole (y compris les cultures, l’élevage et la pêche) » des petites exploitations agricoles (de cultures et de produits animaux) à travers l’adoption des technologies, des pratiques améliorées et l’accès au financement. Elle contiendra deux sous-composantes :

 

La sous-composante 1.1 financera l’aide directe aux petits exploitants agricoles pour l’adoption des pratiques, technologies et intrants CSA (agriculture intelligente face au climat) et agriculture intelligente face à la nutrition (semences, plants, races animales, services de conseil et de vulgarisation).

La sous-composante 1.2 traitera de l’accès à l’assistance technique et aux services financiers pour promouvoir des meilleures pratiques et d’améliorer la productivité des petits exploitants.

(2) La composante 2 consistera à « améliorer l’accès au marché pour les petits exploitants agricoles ». A cet effet, elle appuiera la réduction des coûts de transaction pour les petits exploitants agricoles afin d’accéder aux marchés, ainsi que leur inclusion dans des groupes d’agriculteurs (coopératives/associations) et les agro-MPME. Les interventions soutenues dans cette composante seront également bénéfiques pour l’adaptation/l’atténuation des changements climatiques et/ou pour la contribution à la réduction de la malnutrition. La composante se concentrera sur les deux domaines suivants :
La sous-composante2.1concernant les infrastructures rurales visera principalement à améliorer les routes rurales et les corridors de transport prioritaires (y compris les mesures de sécurité fluviale et les sites de lancement dans les voies navigables), afin de libérer le potentiel de production et de commerce des petits exploitants agricoles dans la zone du projet, en fonction des critères suivants : (i) ces corridors sont connectés aux routes principales, voies ferrées et/ou voies navigables opérationnelles (sûres et utilisables toute l’année) ; (ii) ils conduisent à des zones à fort potentiel agricole et à une population relativement dense ; et (iii) ils recherchent des synergies avec les investissements en cours ou futurs du secteur agricole et d’autres interventions dans les infrastructures de transport et/ou de connectivité.

 

La sous-composante 2.2 consistera à l’inclusion des petits exploitants dans les chaînes de valeur. Elle fournira des subventions de contrepartie basées sur une approche axée sur la demande aux groupes de petits exploitants agricoles (coopératives/associations) et aux agro-MPME qui travailleront avec les petits exploitants agricoles bénéficiaires de la sous-composante1.1.

(3) La composante 3 consistera à fournir les biens et services publics agricoles et englobera(i) le renforcement des capacités des ministères clés (tels que l’Agriculture, pêche et élevage, les Affaires foncières et le Développement rural) aux niveaux national et provincial en vue de la fourniture de biens et services publics essentiels à l’agriculture, et (ii) la gestion, le suivi et l’évaluation du programme. Elle disposera de deux sous-composantes :

La sous-composante 3.1 consistera à renforcer les capacités pour la fourniture de services publics agricoles. Le programme soutiendra les efforts gouvernementaux (national et local) visant à renforcer les capacités de planification, de coordination, de suivi et d’évaluation aux niveaux national et décentralisé (notamment les statistiques agricoles et météorologiques et les systèmes de données géo-référencées), en mettant l’accent sur la Direction des Analyses, Prospectives et de la Planification (DAPP) du Ministère de l’Agriculture, pêche et élevage.

La sous-composante 3.2 sera focalisée sur la gestion, suivi et évaluation du programme. Le programme financera : (i) les coûts de fonctionnement de l’UNCP ; (ii) le suivi et l’évaluation des activités du programme ; (iii) la communication des activités du programme à différents publics ; et (iv) l’embauche du personnel, de biens, de services de consultants, d’ateliers et de formation. Dans le cadre de cette sous-composante, le programme assurera également un suivi approprié des politiques de sauvegarde environnementales et sociales.

 

(4) La composante 4 consistera à intervenir en cas d’urgence pour financer des activités de renforcement des capacités et des instruments de financement des risques.

II. Objectif du recrutement

Le mandat de cette consultation est spécifique à la composante 2 et plus précisément la sous-composante 2.2, elle-même fortement liée à la sous-composante 1.1. L’appui à la conception de cette sous-composante sera conçu et exécuté en collaboration avec le Comité Technique de Préparation (CTP) du PNDA.

Il est crucial pour le projet de tenir compte des réalités du contexte national et provincial, et que les instruments d’intervention répondent aux contraintes et besoins des petits exploitants agricoles ainsi que les firmes privées partenaires qui soutiennent leurs activités. La consultation inclut la collecte de données et les études analytiques des informations sur le climat des affaires dans le secteur agricole d’une part, et d’autre part sur les bénéficiaires du projet, leurs partenaires et toute organisation pertinente travaillant dans le secteur agricole dans les zones d’intervention.

L’objectif final de cette étude est de fournir des recommandations permettant d’ajuster le concept afin de garantir un impact positif du projet sur les populations-cibles.

Additionnellement aux travaux techniques, le consultant sera responsable : (1) du renforcement des capacités de l’UCP et consultations avec les acteurs publics et prives pour identifier les moyens les plus appropriés de collaboration avec les acteurs de l’écosystème au cours de la conception et de l’exécution du PNDA, (2) de la préparation de dispositifs d’exécution du PNDA adaptés aux acteurs impliqués dans le contexte local de chaque province ciblée (manuel d’opération, plans de développement de compétences de l’UCP, procédures d’engagement avec les acteurs d’écosystème),  (3) de la collecte des données et de la préparation du système de suivi et évaluation; et (4) à la fin de l’intervention, du transfert de responsabilités au CTP et à d’autres partenaires locaux pour continuer la collecte des données et l’engagement avec les acteurs de l’écosystème lors de la mise en œuvre du projet.

III. Responsabilités et tâches

Sous la supervision de la Direction d’Etudes et Planification (DEP), le consultant réalisera les études sur le climat d’affaires et le diagnostic des acteurs dans le secteur agricole dans les zones d’intervention du PNDA. Il travaillera en collaboration avec les différentes parties prenantes impliquées dans la mise en œuvre du PNDA.

L’étude du climat des affaires dans le secteur agricole sera de portée nationale, et le diagnostic des opérateurs économiques couvrira pus spécifiquement les provinces du Nord-Kivu, Kasaï, Kasaï Central, Kwilu, Kongo Central.

Le consultant aura pour tâches de (d’) :

    • participer à tous les processus de préparation des études sur le climat d’affaires à mener et prendre les dispositions nécessaires pour la mise en œuvre des recommandations formulées les parties prenantes du PNDA;
    • réaliser les études sur le climat d’affaires dans les zones ciblées du PNDA : Identifier et évaluer les politiques et règlements qui affectent la manière dont les marchés fonctionnent dans le secteur agricole afin de faire ressortir les opportunités et les contraintes politiques et réglementaires auxquelles font face les petits producteurs et les agro-MPMEs.
 
  • Réaliser le diagnostic des opérateurs économiques qui consistera d’une (i) Cartographie des opérateurs du secteur privé ; (ii) Enquête sur les MPMEs agricoles à partir des résultats de la cartographie ; (iii) Evaluation des capacités des opérateurs privée encadrant les chaines de valeur agricoles ; (iv) Diagnostic de l’écosystème
  • présenter les études au Comité technique et aux parties prenantes pour validation le rapport provisoire des études menées;
  • travailler en étroite collaboration avec le Comité Technique ;
  • communiquer régulièrement avec le Direction d’Etudes et Planification et faire rapport de l’évolution des études,
  • consulter toutes les parties prenantes impliquées dans la mise en œuvre du PNDA à tous les niveaux ;
  • produire les rapports périodiques ou circonstanciés des activités liées aux études sur le climat des affaires PNDA et assurer la documentation et l’archivage des documents.

IV. Profil du consultant

La mise en œuvre de la collecte de données et d’analyse de l’écosystème du secteur agricole sera confiée à une firme. Cette firme pourrait être une structure d’appui, d’encadrement et d’accompagnement des entreprises, un bureau d’études ou une ONG de développement économique.

La firme devra satisfaire à tous les critères ci-dessous :

(i) Une expérience de 10 ans dans le développement du secteur agricole relatifs au cadre législatif et climat des affaires, l’exploitation agricole, développement des entrepreneurs, startups, MPME dans des pays en développement, de préférence en Afrique sub-saharienne et dans des EFTC ;

(ii) Une expérience avérée d’au moins 5 ans dans le domaine de la collecte de données sur le secteur privé et l’analyse de l’écosystème et de chaines de valeurs dans le secteur agricole ;

(iii) Avoir réussi la réalisation d’au moins 3 missions similaires ;

(iv) Disposer d’un personnel qualifié d’au moins six spécialistes, en dehors du Chef de mission et parmi lesquels les spécialistes techniques (économistes, spécialistes du secteur agricole, en droit, développement de PMEs) et des compétences transversales (gestionnaire de projets, communication, IT et S&E), ayant tous une expérience confirmée d’au moins 5 ans dans leurs domaines ;

 

(v) Recourir à l’expertise locale dans le déroulement de sa mission.

Le PNDA invite les candidats admissibles à manifester leur intérêt à fournir les services décrits ci-dessus. Les consultants (firmes) intéressés doivent fournir les informations indiquant qu’ils sont qualifiés pour exécuter les services (brochures, références concernant l’exécution de contrats analogues, expérience dans des conditions semblables, disponibilité des connaissances nécessaires parmi le personnel, etc.). Les consultants peuvent s’associer pour renforcer leurs compétences respectives. Les manifestations d’intérêts selon évaluées sur base des critères suivants :

  1. Expérience pertinente du Consultant pour la mission
  2. capacités administrative et financière.
  3. Expérience récente pour les 5 dernières années avec référence des clients
  4. Expérience dans l’environnement similaire

Un cabinet de consultants  sera sélectionné par la méthode de Sélection Basée sur la Qualité(QBS) conformément à la Nouvelle Règlementation de passation des marchés de la Banque mondiale pour les Emprunteurs sollicitant le Financement de Projets d’Investissement(FPI),Fournitures, Travaux, Services Autres que des Services de Consultants et Services de Consultants de Juillet 2016, Révisée en Novembre 2017 et Août 2018.

Les candidats intéressés peuvent obtenir les informations complémentaires ainsi que les termes de référence à l’adresse ci-dessous, de 9 heures à 16 heures tous les jours ouvrables.

Les manifestations d’intérêt, rédigées en langue française, doivent nous parvenir, de préférence, par courrier ou le cas échéant par mail à l’adresse ci-dessous au plus tard le 20 mars 2020 à 15 heures précises, heure locale  de Kinshasa (GMT+1) et porter clairement la mention : « AMI N° ZR-MINAGRI-151227-CS-QBS-« Recrutement d’un Consultant (cabinet) pour la réalisation des études sur le climat des affaires et analyse d’écosystème des petits exploitants agricoles et leurs partenaires ».

 

A Monsieur Alfred KIBANGULA ASOYO, Coordonnateur National du Projet
Secrétariat Général de l’Agriculture
Croisement Av. Batetela et Bld du 30 juin
Tél. :+243818137923
Kinshasa Gombe  ou à la boîte E-mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Fait à Kinshasa, le 06 mars 2020

Alfred KIBANGULA ASOYO

Coordonnateur National

RECEVEZ NOTRE MAGAZINE D'INFORMATION
NOUS SUIVRE SUR
COORDONNEES
FEC-10 Avenue des aviateurs, Gombe, Kinshasa, RDC

Tél : +243812488909
E-mail : fec@fec–rdc.com
http : // www.fec-rdc.com

©2015 FEC Conçu par GWD